Voici une phrase qu’il m’arrive d’entendre et qui a le don de m’agacer : « Cette chanson n’est pas nulle, sinon elle ne serai pas si connue. »

Lorsqu’on regarde le classement des chansons les plus écoutées du moment, nous musiciens, avons tendance à perdre foi en l’humanité. Et oui, nous sommes bien loin de l’époque ou la guerre entre les Beatles et les Rolling Stones faisait rage. Mais à l’heure où l’on sifflote Call me maybe dans la rue et où Gangnam Style s’apprête à battre tous les records de youtube, nous devrions peut-être chercher à comprendre pourquoi certains morceaux, musicalement médiocres, connaissent autant de succès.

Je pense en effet que pour être un bon compositeur, il est important de savoir reconnaitre aussi bien une musique qui a le potentiel d’un succès commercial que la musique de qualité sans confondre les deux. Il est en effet facile de dire : cette chanson est nulle ! Cependant, n’importe qui est capable de créer une mauvaise chanson, ce n’est pas pour autant que tout le monde peut connaître le buzz de Michel Telo.

Il y a autre chose à prendre en compte qui fait qu’un morceau marche. Je ne prétends pas connaître la réponse à la réussite commerciale de certains artistes. Mais réfléchissant beaucoup à cette problématique, je souhaite partager avec vous mon point de vue.

L’idée de base est la suivante: Il faut faire vite !

Les auditeurs n’auront pas l’occasion d’écouter vos compositions 10 fois avec attention avant de tirer toutes les subtilités de sa mélodie. Il faut donc que l’auditeur l’apprécie rapidement. Pour cela il faut :

 

Un motif facile à mémoriser !

 

Je commence par ce facteur car il est le plus évident et sûrement le plus déterminant dans le succès d’un titre. Un motif (ou riff) musical est une phrase mélodique assez courte répétée plusieurs fois dans un morceau. Il est présent dans la plupart du temps dans le refrain, mais avec l’avènement de l’électro ou les morceaux ne respecte plus la structure couplet-refrain, il peut être présent du début à la fin du morceau.

Un motif qui se retient doit être simple, qu’il soit musicalement bon ou mauvais. Même dans la musique classique dont les œuvres sont extrêmement riches d’un point de vue musical, ce sont toujours les courts passages emblématiques du morceau qui sont mémorisés. Une mélodie qui se retient est une mélodie qui apparaît comme logique à l’oreille, sans dissonances. Ainsi, vous aurez plus de chance de créer une mélodie mémorisable en utilisant les gammes les plus connues et les suites d’accord les plus connues. Mais attention ! C’est aussi le meilleur moyen de composer quelque chose de banal. N’oubliez pas d’être original.

Voici quelques exemples :

Attention la simplicité est à double tranchant, lorsqu’un motif comporte 3 notes, le mauvais et le génie sont très proches. Tout dépend du contexte, de l’instrumentation, de l’interprétation ou du reste de la chanson qui mettent ou non en valeur la phrase musicale.

Passons maintenant à un autre élément déterminant :

Une intro qui accroche !

 

Dans bien des cas, vous aurez quelques secondes pour convaincre avec votre chanson, ne négligez donc pas l’introduction. Pour faire un bon morceau il n’est pas nécessaire de la débuter par une introduction exceptionnelle, il suffit de laisser quelques instruments commencer seuls le morceau, mais c’est passer à côté d’une opportunité de faire la différence. Alors ne laissez pas traîner l’intro, donner rapidement (pas trop quand même) quelque chose à mettre sous la dent de vos auditeurs avant qu’ils ne songent à changer de titre. Je suis persuadé que certains titres ont percé grâce à leur introduction.

 

J’ai noté deux catégories principales d’introduction :

La première est quand l’introduction est différente du reste de la chanson et au final, on connait mieux l’introduction que la chanson elle-même.

Exemples :

La deuxième est le fait de jouer le riff principal en intro si celui-ci est accrocheur. Cela permet à l’auditeur de reconnaitre rapidement la chanson et il est plongé instantanément dans l’ambiance sonore du titre.

Exemple :

 

Quelle est l’importance de savoir composer une chanson qui marche ?

 

Et bien, je pense que la plupart des monuments de la musique, en plus d’être musicalement magnifiques ont aussi la qualité d’avoir un potentiel commercial. Mine de rien les grandes symphonies de Mozart rentrent bien dans la tête ! A l’inverse, bien des morceaux de musique composés avec passion et minutie manquent du «Je ne sais quoi» qui en font des grands titres. Je parle de chansons qui manquent de simplicité et de caractère.

 

En conclusion,

 

A mon humble avis, tenter de composer un succès commercial ne signifie pas forcément négliger la qualité musicale. Les deux sont conciliables et on a tendance à l’oublier en écoutant le hit-parade. Peut-être un message pour les producteurs : Faut-il choisir entre qualité musicale et bénéfice financier ? À méditer…