Dans les précédents articles nous avons vu que la musique moderne se construit autour de deux éléments : Les gammes à partir desquelles on crée des mélodies, mais aussi les accords avec lesquels on crée des suites d’accords. Ainsi, il existe certains accords que l’on pourra utiliser avec telle ou telle gamme. En règle générale, il y a un accord pour chaque note de la gamme. Choisir une gamme et les accords qui vont avec, permet d’avoir avec soi de bons outils de composition. Mais cela ne suffit pas ; encore faut-il savoir les utiliser. Vous avez peut-être remarqué qu’il est possible de jouer une mélodie sur un accord correspondant à la gamme utilisée et que cela sonne faux. C’est normal il y a des règles à respecter pour qu’accords et mélodie se marient bien. Nous allons voir cela tout de suite.

 

Les 3 catégories de note :

 

On peut classer les notes d’une mélodie en 3 catégories. Pour les illustrer, appuyons-nous sur un exemple. Nous utiliserons la gamme de Do majeur :

Do Ré Mi Fa Sol La Si 

avec laquelle nous créerons la mélodie ainsi que les accords correspondants à cette gamme :

Do maj -> Do Ré Mi Fa Sol La Si Do

Ré min  -> Do  Mi Fa Sol La Si Do

Mi  min -> Do Ré Mi Fa Sol La Si Do

Fa maj  -> Do Ré Mi Fa Sol La Si Do

Sol maj -> Do Ré Mi Fa Sol La Si Do Ré

La min  -> Do Ré Mi Fa Sol La Si Do Ré Mi

Si dim   -> Do Ré Mi Fa Sol La Si Do  Mi Fa


La première catégorie est celle des notes qui appartiennent à l’accord qui est joué au moment considéré. Pour un accord de 3 sons, cela correspond à l’une de ces 3 notes.

Exemple : Si l’accord de Do majeur est joué à un moment donné, les notes de catégories 1 sont Do, Mi et Sol.

   La seconde catégorie est celle des notes qui appartiennent à la gamme utilisée. Dans l’exemple c’est Do, Ré, Mi, Fa, Sol , La et Si.

   La troisième catégorie est celle des notes étrangères. C’est-à-dire que cette note ou ces notes n’appartiennent pas à la gamme choisie pour la chanson (elle sont « étrangères » à la gamme). Cela peut paraître déroutant pour certains sachant, qu’en temps normal, on crée une mélodie à partir d’une gamme. Cependant, retenez que toutes règles énoncées en musique peuvent être enfreintes. Il peut y avoir des explications théoriques pour démontrer pourquoi une note étrangère sonne bien dans un morceau, mais cela nécessite d’entrer dans la théorie complexe pour un simple détail qui peut se passer d’explication.

Comment faire pour que la mélodie sonne bien sur les accords?

Voici l’astuce : il faut que la mélodie repose principalement sur les notes de la catégorie 1, c’est à dire les notes appartenant à l’accord. On peut, bien entendu, utiliser les autres notes de la gamme (et parfois les notes étrangères aussi), mais elles servent de notes de passage ou de boderie entre deux notes de l’accord.

Voici un exemple où cette règle est respectée :

Et en voici un où la mélodie ne retombe pas sur une note de l’accord.

On entend bien que la dernière note est dissonante et qu’on ne peut pas s’arrêter dessus. De plus, il n’est pas judicieux de jouer trop de notes de la catégorie 2 ou 3 à la suite.

Vous avez compris le principe ? Utilisons-le pour créer une mélodie. Pour commencer, on aura tendance à composer un air de la première à la dernière note dans l’ordre dans lesquelles elles sont jouées. Essayons maintenant de composer en utilisant les notes de catégorie 1 en les espaçant pour ensuite combler le vide avec des notes de passage.

Voici un exemple :

Première étape, seulement les notes des accords (catégorie 1):

Deuxième étape, on ajoute des notes intermédiaires (catégorie 2):

En conclusion, il est plus facile de construire une mélodie en utilisant la première catégorie de note, puis la seconde, puis la troisième, c’est-à-dire de les notes les plus évidentes aux plus subtiles. Maintenant, à vous de jouer!